J'adhère à Skin je m'engage
bino-meamcaame-liecarolinefaindthymnealavie
Arrivée au sein de Skin en 2014, Amélie se surpasse à travers l'art. D'un binôme avec l’artiste peintre Caroline Faindt jusqu'à son interprétation de « Portrait d’une femme noire » de la peintre néo-classique française Marie-Guillemine Benoist ; en passant par son binôme avec une comédienne de théâtre, Caroline Gaget : Amélie se découvre des ressources insoupçonnées.

Amélie Perey, ou la découverte de ressources insoupçonnées

Bonjour Amélie, de quel cancer souffres-tu ? Et quelles sont les difficultés auxquelles tu t’es retrouvée confrontée depuis l’annonce de ta maladie ?
 
J’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein métastatique en 2010. J’ai suivi une cure d’hormonothérapie (Tamoxifène) mais ai rechuté au bout de quatre ans. Des métastases étaient apparues partout dans le corps (dans le cou, dans le dos, le long de la colonne vertébrale, dans le foie) qui me faisaient souffrir.
 
J’ai subi trois cimentoplasties - un traitement palliatif des métastases osseuses - et ai dû changer de traitement à quatre reprises. Il y a deux mois, on a retiré une boule de métastases localisées dans le cou. Depuis cette opération, je parle et marche difficilement. Toutes n’ont pas pu être retirées. Aujourd’hui, je suis en maison de repos. Ma tête tremble un peu.
Le plus difficile pour moi a été de l’annoncer à ma mère, à ma famille et à mes proches.
 
Qu’est-ce qui t’aide à surmonter cette épreuve - Quels soutiens as-tu reçu ? Comment vas-tu aujourd’hui ?
 
Les associations comme skin ou d’autres m'ont permis d'avancer, d'oser des choses que je n'aurais jamais osé faire. Je me suis sentie soutenue et j’ai découvert en moi des ressources insoupçonnées.
 
 
Quand es-tu arrivée chez Skin ? Parle-nous des créations que tu as réalisées en binôme chez Skin et de ce que tu as fait par ailleurs avec l’association.
 
 
Je suis arrivée chez skin en 2014. En 2018, j'ai formé un binôme avec l’artiste peintre Caroline Faindt. Toutes les deux, nous avons créé une toile hyper chromatique. Moi qui aime dessiner, j’ai pris beaucoup de plaisir à peindre avec cette artiste. Je me suis également lancée dans un duo avec une comédienne de théâtre, Caroline Gaget : ensemble, nous avons mis en scène et interprété un sketch très drôle. Cela m'a fait un bien fou ! Je ne pensais pas m’engager un jour dans un exploit pareil ! Puis, pendant le premier confinement dû à la crise sanitaire, j’ai participé au Getty Museum Challenge repris par Skin avec ses adhérents, et j’ai interprété « Portrait d’une femme noire » de la peintre néo-classique française Marie-Guillemine Benoist. Ce modèle m’a rappelé qu’à cette époque il n’y avait que très peu de modèles à la peau noire.
 
Aujourd’hui, j’aimerais me lancer dans le modelage, toujours aux côtés d’un artiste Skin.
 
Si tu devais donner un conseil à celles qui terminent leur parcours de soins aujourd’hui, quel serait-il ?
 
Si j'avais à donner un conseil aux personnes qui terminent leur parcours de soins, ce serait d’abord de se faire plaisir, de s’investir dans des activités qui leur plaisent, de s’inscrire à des ateliers, d’adhérer à des associations de patients. Il faut accepter la maladie tout en essayant de guérir.
 
capture d e cran 2021 07 19 a 232321
Amélie Perey, ou la découverte de ressources insoupçonnées